Ville de Paris

Actualité

Au chevet de la piscine Château-Landon

Mise à jour le 27/01/2022
À l'automne 2018, un incident est survenu sur la voûte de la piscine Château-Landon. Si cet incident s'est avéré sans gravité, il a toutefois permis de mettre en évidence la nécessité d'entreprendre de lourds travaux de sécurité et de sauvegarde de cet édifice centenaire.

Une très vieille dame

La piscine Château-Landon est la plus vieille piscine de Paris : inaugurée en 1884, c'est même la plus ancienne piscine couverte de France encore en activité !
Commandée en 1882 par la Société française de gymnastique nautique, elle a été dessinée par l’architecte Lucien-Dieudonné Bessières.
À l'origine, le bassin mesurait 42 mètres de long, mais en 1925, les travaux d'élargissement des voies de chemin de fer de la gare de l'Est obligent à réduire le bassin de 9 mètres (aujourd'hui divisé en deux bassins). Une importante reconstruction est donc entreprise, entre 1925 et 1927, et on lui donne le style "paquebot", alors très en vogue.

Un chantier d'envergure

En novembre 2018, un élément du faux-plafond est tombé dans le bassin, heureusement sans faire de blessé. Par précaution, il a été aussitôt décidé de fermer la piscine pour procéder à un examen approfondi. Une telle opération nécessitait bien sûr l'installation d'un échafaudage au-dessus du bassin.
Or en démontant le faux-plafond, la structure a progressivement été remise au jour. En effet, celle-ci était couverte par deux autres couches : d'abord une épaisseur de briques, ensuite un grillage métallique, et enfin la voûte d'origine en béton armé. Il s'agit des résultats de vagues successives de restauration et de travaux de mise en sécurité, effectués au fil des décennies.
Afin de s'assurer que cette dernière était en bon état, il a fallu procéder au démontage d'une partie de cette triple structure, puis à l'analyse des matériaux et de leur tenue. Des études qui ont demandé plusieurs mois.
L'échafaudage monté pour procéder à l'analyse de la structure de la voûte.
Solal de La Grandville - M10
Finalement, à la fin de l'année 2019, l'état général de la voûte a été jugé bon : si le béton et les aciers d'origine étaient fragilisés, ils ne mettent pas en péril le bâtiment, de sorte qu'une importante restauration suffira à sauvegarder l'édifice. Avec les périodes de confinement qui ont retardé tous les chantiers, ce sont ces travaux qui doivent désormais être lancés.
Par ailleurs, en plus des travaux qui seront réalisés sur la voûte, la piscine va être totalement rénovée. L'installation d'un nouveau système de ventilation, d'une nouvelle chaufferie plus respectueuse de l’environnement, d'un nouveau système d’éclairage LED, ainsi que d’importants travaux de peinture et de carrelage dans toute la piscine, du hall d’accueil aux bassins, seront ainsi menés.
Les travaux débuteront à l’automne 2023, après la sélection de l’architecte et des différentes entreprises qui travailleront sur le chantier. La piscine devrait rouvrir au public au printemps 2025.
Le saviez-vous ?
Faire des travaux dans une piscine n'est pas si simple… Pour s'assurer que le bassin ne se détériore pas, il est indispensable d'y laisser l'eau, dont le poids maintient les parois et les préserve de fissurations. Une raison de plus de travailler avec précaution, et de faire tenir l'échafaudage en équilibre, juste en-dessous de la voûte…
Ville de Paris

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations