Ville de Paris

Actualité

Église Saint-Laurent : une nouvelle croix au sommet de la flèche

Mise à jour le 25/02/2022
La plus ancienne église du 10e s'est recouverte d'échafaudages. On vous explique pourquoi…

Seize siècles d'histoire

L'histoire de l'église Saint-Laurent nous fait remonter jusqu'au Ve siècle, époque à laquelle une première église est bâtie à proximité d'un monastère, le long de la voie menant vers le village et l'abbaye de Saint-Denis. Au Moyen-Âge, une nouvelle église est bâtie à sa place, mais devenue trop petite, elle est à son tour démolie pour faire place au bâtiment actuel, construit à partir du XVe siècle. En 1429, le chœur de ce nouvel édifice est consacré : voûtes et clefs de voûte sculptées, arcs brisés, ornementation, fenêtres hautes et rosaces aux riches vitraux… c'est l'époque du gothique flamboyant.
Cependant, deux siècles plus tard, cette nouvelle église Saint-Laurent n'est toujours pas achevée : la nef n'était pas couverte et la façade n'était pas construite. On opte alors pour deux choix architecturaux différents : la nef est complétée dans le style gothique d'origine, et la façade est dessinée dans le respect des règles du classicisme alors en vogue. Cette façade ressemblait ainsi à celle de l'église Sainte-Élisabeth-de-Hongrie (3e), ou encore, quoique moins élevée, à celle de Saint-Gervais-Saint-Protais (4e). Le XVIIe siècle voit aussi quelques évolutions dans les décors intérieurs, remis au goût du jour : jour : sculptures, pilastres, maître-autel, retable en forme d'arc de triomphe romain…
Deux siècles passent encore et viennent les grands travaux d'Haussmann sous le Second Empire. Lors du percement des boulevards de Strasbourg (1852) et de Magenta (1855), on constate que l'église Saint-Laurent se trouve en retrait. Pour aligner l'église à ces nouveaux axes, il est décidé de démolir la façade classique, d'allonger la nef d'une travée et de créer une façade néo-gothique. C'est l'architecte Simon-Claude Constant-Dufeux qui dirige le chantier et conçoit cette façade flamboyante, ornée de nombreuses sculptures, ainsi que la flèche en plomb. Quant au fronton en lave émaillée (un procédé qu'on peut aussi admirer à l'église Saint-Vincent-de-Paul), il date de 1870 et est signé du peintre Paul Balze.

Les travaux d'entretien et de restauration

Depuis dix ans, la Ville de Paris mène d'importantes campagnes d'entretien et de restauration de l'église Saint-Laurent, pour un coût total d'un peu plus de 1,1 million d'euros.
  • 2012 : restauration des cloches et installation de filets de sécurisation sur les façades.
  • 2013 : travaux de maçonnerie et de couverture au niveau du clocher.
  • 2015 : restauration et remise en peinture des grilles.
  • 2016 : travaux de couverture de la nef.
  • 2018 : suite des travaux de couverture nef et des transepts.
  • 2022 : chantier actuel comprenant des travaux de couverture de l'avant-nef, ainsi que la restauration de la partie sommitale de la flèche.
Au début de l'année 2022, des travaux sont engagés sur la partie haute de l'édifice. Il s'agit de finaliser les travaux de couverture de l'avant-nef, afin de prévenir tout risque d'infiltration d'eau dans l'église, mais également d'intervenir au sommet de la flèche. En effet, depuis 2009, la croix de la flèche avait dû être déposée par mesure de sécurité. Cette croix, dont l'état était particulièrement dégradé, sera restituée à l'identique, avec ses ornements de cuivre, grâce au savoir-faire d'entreprises françaises spécialisées dans les artisanats d'art (ferronnerie, dinanderie, mais aussi charpente). Seul le coq d'origine pourra être restauré et réintégré à la flèche. Enfin, afin d'assurer la stabilité de l'ensemble, la partie sommitale de la flèche (armature en charpente et couverture de plomb) sera entièrement restaurée.
Fin des travaux au mois de juillet 2022 !
Le saviez-vous ?
La nouvelle croix est en fer pur, un matériau qui s'oxyde naturellement. Le processus a commencé : il ne faut donc pas s'inquiéter de son aspect actuel et prendre patience. Elle prendra bientôt la couleur qu'elle avait à origine !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations