Ville de Paris

Évènement

Formula Bula 2022 : une 10e édition dans le 10e !

Mise à jour le 19/07/2022
Comme chaque année, le 10e accueille le festival des scènes internationales de la bande dessinée, Formula Bula. Passionnés de BD ou simples curieux, venez découvrir le programme concocté pour ce dixième anniversaire !
Tout savoir sur cette 10e édition du festival Formula Bula
Besoin de plus d'infos ? Envie de découvrir la liste complète des artistes présents ? Rendez-vous sur le site :
formulabula.fr !

Les expos

Cette année, Formula Bula vous propose de découvrir six expositions originales, toutes plus folles les unes que les autres !

Caprices

Une exposition avec Victor Walbrou, Chloé Wary, Lucas Méthé, Nine Antico, Killoffer, Daniel Goossens, Florence Cestac, Nicole Claveloux, Gébé et Jean-Claude Forest, à découvrir à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg) du 23 septembre au 16 octobre 2022.
« La seule différence qu’il existe entre un caprice et une passion éternelle, c’est que le caprice dure un peu plus longtemps » Oscar Wilde.
Pour ses dix ans, Formula Bula fait son premier caprice en convoquant dans une même exposition dix autrices et auteurs encore jamais exposés dans le festival de la bd et plus si affinités.
Dix auteurs de dix générations différentes, dix planches originales, dix regards sur des moments de l’existence par tranche de 10 ; du nourrisson au vieillard, en passant par la puberté et l’âge mûr et même au-delà. Bref, le cycle de la vie façon marabout bout d'ficelle.
Nous avons puisé dans la bibliographie de chacun des artistes, une œuvre dans laquelle un moment de la vie est abordé simplement, évoqué avec subtilité ou parfois profondément décortiqué.
Ainsi, Goossens imagine le monde des bébés sous un angle très décalé et drôle dans son Encyclopédie des bébés, Lucas Méthé regarde l’enfance et le nid familial avec poésie dans Papa Maman Fiston, Chloé Wary porte un regard touchant sur l’adolescence dans son ouvrage La Saison des roses, Forest nous embarque dans de folles aventures avec son héroïne culte Barbarella, Nicole Claveloux évoque l’amour imprévisible dans J'aime un économiste, Nine Antico aborde sans filtre les jeunes adultes en quête de gloire dans Coney Island baby, Florence Cestac évoque la pénible crise de la quarantaine qui a fait exploser son couple dans Le Démon de midi, Killoffer invite l’intelligence artificielle dans sa propre vie de cinquantenaire dans Killoffer en chair et en fer, et Gébé convoque la vieillesse dans Une plume pour Clovis… Jusqu’au plus jeune d’entre eux, Victor Walbrou, qui lui s’empare des hors d’âge, des morts-vivants avec son Nosferatu.
Une traversée du temps en dessin, le trait zigzaguant entre les styles, les lignes épousant les formes d’un nouveau personnage, abandonnant une peau pour une autre, modifiant les rythmes de lecture, sans perdre le fil malgré les ruptures de ton (humour, fantaisie, science-fiction, autofiction…). Histoire de regarder la vie se faufiler d’images en images, s’adapter au changement et faire sa mue, un œil dans le rétro, l’autre sur la route, le nez dans le guidon. C’est peut-être là tout l’art de la bd, nous consoler du passage du temps.

Travaux publics

Minimalistes, anguleuses, radicales, introspectives… De la France au Japon, venez découvrir les œuvres de Sammy Stein, Nicolas Nadé, Léo Quivrieux et Yûichi Yokoyama à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg) du 23 septembre au 25 octobre 2022.
Farouchement indépendantes, les Éditions Matière invitent pour Formula Bula leurs artistes phares, tous caractérisés par un style minimal, des traits géométriques et des sujets abstraits, évoquant une atmosphère tantôt métaphysique, tantôt onirique et introspective.
C'est par ce mélange inattendu d'objets inanimés et de couleurs intenses que Sammy Stein retrace, sous la forme d’un parcours narratif et visuel, la « véritable » histoire de son propre éditeur. Mettant en scène le dialogue de deux personnages hors champ, il donne la voix à ses questionnements, ses hypothèses, ses souvenirs, ses digressions et à son imagination.
Collectionneur de notices techniques et de plantes, Nicolas Nadé se sert du découpage et d'un trait régulier pour construire des paysages artificiels durs, muets, difficiles à décrypter. Laissez-vous guider par ces lignes incongrues pour découvrir leur puissance contemplative et énigmatique.
Avec l’œuvre de Léo Quivrieux, le sujet humain réapparaît sous le signe du minimalisme et du contraste de lumière. Les silhouettes de ses personnages se détachent d'un fond noir ou en contre-jour, suscitant un sentiment de vertige et de perdition.
Au contraire, les dessins de Yûichi Yokoyama exploitent des couleurs fluo pour explorer un monde radicalement autre, en composant des architectures et des paysages par l'accumulation de volumes géométriques qui permettent l'évasion vers un ailleurs.
Flux de conscience entremêlant souvenirs et imagination, égarement intellectuel sous la fascination de l'illusion optique, voyage introspectif à travers les ombres et les lumières, évasion vers des mondes fantastiques. C'est la bd comme pratique en devenir, comme moyen d'exploration des possibles.

Pas de quartier

Une double exposition avec Guillaume Soulatges et Renaud Thomas pour se plonger dans le monde des enfants pas gâtés et dans le décor industriel et périphérique qui les entoure. À découvrir à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg) du 23 septembre au 16 octobre 2022.
Dans cette exposition miroir, Formula Bula vous propose un deuxième voyage dans la jeunesse : celle des enfants défavorisés des friches industrielles, celle dominée par l'ennui et l'errance, mais aussi par une curiosité innocente envers le monde.
Renaud Thomas expose l'ouvrage Décharge, publié par les éditions Arbitraire en 2021. Dans ses planches à l'étrange format panoramique, l'artiste met en scène une version dystopique de l'idylle bucolique : les prés verdoyants sont remplacés par un décor des déchetteries sauvages, l'apaisement de la nature par un sentiment d'inquiétude exacerbé par les couleurs fluos des dessins. Ainsi Renaud Thomas puise dans son vécu d'adolescent ennuyé, dans ses errances solitaires, dans sa curiosité envers les objets insolites que chacun d'entre nous a eu l'occasion de croiser sur son chemin. Décharge est un ouvrage subtilement engagé, qui confronte son lecteur à une terre du milieu sans époque et sans temporalité. Ici, la nature a repris ses droits sur les déchets produits par l'humain, donnant lieu à une chimère où ordures et civilisation sont désormais indiscernables.
Guillaume Soulatges, dans son ouvrage L'Enfant naturel, publié en 2021 par les éditions Adverse, aborde la thématique de l'enfance défavorisée à travers un récit initiatique à la première personne. C'est l'histoire d'un jeune garçon qui quitte sa demeure familiale dans la campagne profonde pour rejoindre son école en ville. Cette œuvre nous plonge dans l'univers troublé de son protagoniste, hanté par la pauvreté, la solitude et les discriminations. Le chemin vers l'école devient ainsi la métaphore de la transition d'une campagne disséminée de fermes vétustes et granges croulantes vers la grande ville, symbole de civilisation. Pourtant, l'espace urbain se révélè être un lieu de hiérarchisation systématique de ses habitants selon leur statut social : bidonville, barres d'immeubles, pavillons bourgeois. L'école, alors, apparaît comme le cœur infernal de cette oppression brutale qui n'épargne pas le jeune narrateur. Par son style nourri de sous-produits visuels et croisant le pointillisme et l'expressionnisme, Guillaume Soulatges sature ses planches de corps et de bâtiments difformes et tordus, en net contraste avec la candeur de la composante narrative qui complète l’œuvre.
Deux visions, deux univers et pourtant une géographie commune où le monde civilisé devient synonyme de brutalité. Deux bd qui misent sur leurs moyens artistiques pour créer un jeu de contraste avec le texte, représentant ainsi la condition à la fois troublée et candide de certains enfants.

Les Trésors de Norbert Moutier

Une exposition monographique des fascicules retrouvés produits par Norbert Moutier pendant son enfance. Une occasion exceptionnelle d'admirer ce trésor caché recueilli par Xavier Girard et visitable à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg) du 23 septembre au 25 septembre 2022.
En 2020, sur le marché aux puces d'Orléans, le professeur d'art Xavier Girard découvrait par hasard une collection de 1000 fanzines de bandes dessinées, entassées dans un carton. Elles semblent avoir été réalisées par un enfant et elles sont toutes autographiées : l'artiste, c'est Norbert Moutier (1946-2020).
Le professeur Girard n'en croyait pas à ses yeux. Norbert Moutier, personnalité connue pour son travail d'éditeur, de libraire et de cinéaste de série Z, avait crée et dessiné, de ses cinq à ses dix-neuf ans, son propre magazine. Après une enquête pour déterminer l'authenticité de la collection, Xavier Girard décide de rendre hommage à cette œuvre en la présentant dans les expositions.
Entre 1946 et 1960, Norbert Moutier, garçon, rejoue avec une constance inouïe toute l’édition de bandes dessinées d’après-guerre, sous influence américaine : d’Amok à Zorro en passant par Fantax. Après une première phase dominée par la parodie du rêve américain, Norbert élargit sa collection aux bd d'espionnage et de science fiction et finit par s'affranchir en donnant vie à ses propres héros : Beppo et Demonio.
À propos de cette vaste collection, Xavier Girard affirme : « Ce qui émerveille, c’est la qualité des dessins et la technique qu’il avait. Pourtant, ce jeu d’enfant s’est limité au cercle familial, aucun numéro n’a circulé. Même sa fille, que j’ai rencontrée, n’était pas au courant ! ». Pour Formula Bula, le professeur propose un un “déballage vivant” : une sélection de ces bandes dessinées contextualisées dans le moment historique de leur production.

Surexposition III

Dans ce troisième volet de Surexposition III, IMMIX galerie et Formula Bula poursuivent leur exploration des points de croisement entre la photographie et la bande dessinée avec les œuvres de Jean-Luc Godard et de Julie Chapallaz. À découvrir à la Galerie IMMIX (116, quai de Jemmapes) du 22 septembre au 16 octobre 2022.
Cette année, Surexposition III aborde le roman-photo à travers deux œuvres qui témoignent de l'importance artistique de ce type de récit hybride ainsi que de sa renaissance à l'époque actuelle.
L’œuvre Contrebandes Godard (Éd. Matière, 2018) réunit plusieurs documents restés inédits depuis les années 1960, à savoir des ciné-romans par lesquels le cinéaste Jean-Luc Godard avait l'intention d'accompagner et promouvoir la sortie de ses films. Observateur attentif des tendances populaires et publicitaires de son temps, Godard s'empare de la forme hybride du roman-photo et de la bande dessinée pour construire un complexe support promotionnel. Toutefois, dès son premier long métrage, À bout de souffle (1960), et ensuite pour Une femme est une femme et Alphaville, ses ciné-romans deviennent des véritables outils créatifs et artistiques qui contribuent directement à la conception des séquences cinématographiques. Ainsi, au-delà de l'aspect publicitaire, ces ouvrages fonctionnent pour Godard comme une extension de l'écran en dehors des salles, envahissant d'autres espaces médiatiques. Ces documents artistiques, mélangeant texte et photos de tournage, prennent la forme d'un art de « contrebande » capable d'éluder la censure et de s'infiltrer dans l'imaginaire de la jeunesse.
En miroir, IMMIX galerie expose le roman-photo La déflagration des buissons (Éd. FLBLB, 2022) de la plasticienne et scénographe Julie Chapallaz. Le noir et blanc des années 1960 laisse ici la place à l'effervescence d'une palette aux couleurs exubérants. Dans cette fable poétique, l'artiste nous immerge dans une atmosphère vaguement psychédélique stimulant l'imaginaire. Par la technique du collage tantôt expressionniste, tantôt surréaliste, Julie Chapallaz explore sans réticence les possibilités artistiques du roman-photo, en démontrant tout le potentiel expressif de ce médium tombé dans les oubliettes pendant des décennies.
Deux œuvres, deux époques, deux styles très différents, réunis dans une exposition qui célèbre la liberté d'expérimenter l'hybridisme.

La Partie

Une exposition collective organisée par la Galerie Robillard en partenariat avec les Éditions La Partie. Avec Rozenn Brécard, Laurie Agusti, Beatrice Alemagna, Blexbolex, Bastien Contraire, Suzanne Arhex, Émilie Seron, Sara Lundberg, Pierre Alexis, Claudia Palmarucci, Gaëtan Dorémus, Loren Capelli, à découvrir à la Galerie Robillard (38, rue de Malte, Paris 11e) du 21 septembre au 28 septembre 2022.
La Partie, maison d'édition de livres illustrés, a sélectionné la crème de son catalogue pour exposer ses meilleures planches à la Galerie Robillard, engagée depuis 18 ans dans la valorisation de l'illustration jeunesse.
Rozenn Brécard est une dessinatrice compulsive qui aime saisir des instants de vie pour les rendre immortels par son art. Dans Le détour elle raconte avec tendresse les aventures d'un garçon et de sa soeur qui, ayant raté leur car, s'abandonnent à une journée d'école buissonnière. Laurie Augusti, dans Un matin, imagine de voyager dans la mémoire d'un enfant en jouant sur la zone grise entre le rêve et la réalité. Contre les mauvais rêves, Claudia Palmarucci propose un véritable manuel anti-cauchemar, Le cauchemar de Thylacine, au graphisme époustouflant. Les artistes de La Partie interrogent grands et petits : Beatrice Alemagna revisite le conte des frères Grimm dans Adieu Blanche-Neige, une bd profonde et passionnée pour tout âge, Suzanne Arhex propose une réflexion qui dépasse l'enfance dans Une histoire que Saga m'a racontée, où le décor islandais devient un symbole du conflit entre la tradition et le progrès, Sara Lundberg aborde avec délicatesse les thèmes du deuil, de l'impatience et de la discipline nécessaire pour réaliser ses rêves dans L'oiseau en moi vole où il veut. Avec Boubou en était sûr, Émilie Seron met en scène un échange épistolaire où deux enfants découvrent la difficulté d'exprimer par les mots leurs sentiments, alors que Gaëtan Dorémus explore avec tact et humour des thèmes graves comme l’immigration, la précarité, mais aussi l'espoir de la solidarité, de l’amitié et de la possibilité d’une seconde chance. Pierre Alexis nous embarque dans un autobus loufoque dans son album-bestiaire Règlobus. Avec Les animaux de Bastien Contraire, la représentation du monde animal devient un prétexte pour libérer la fantaisie et les couleurs.
La Galerie Robillard et La Partie vous donneront accès au grand répertoire d'émotions, de formes, de rêves et d'interrogatifs qui peuplent l'esprit de chaque enfant.

Les rencontres et les événements

Rencontre : la nouvelle vague de la nouvelle vague !

Avec l’artiste Julie Chapallaz, la commissaire d'exposition "Roman-Photo" au Mucem Marie-Charlotte Calafat, le critique cinéma et cinéaste Jean-Baptiste Thoret et Grégory Jarry des éditions FLBLB.
Le jeudi 22 septembre à 18h, Galerie IMMIX (116, quai de Jemmapes)

Rencontre pro : comment exposer la BD en médiathèque ?

Avec la conservatrice du musée de la bande dessinée d’Angoulême Anne Hélène Hoog, Laurence Coste du Festival Spéléographies de Rennes, Olivier Bron des éditions 2024 et Raphaël Barban, directeur artistique du festival Formula Bula.
Le vendredi 23 septembre de 9h à 12h.

Rencontre : déballage autour de Norbert Moutier !

Xavier Girard explique l’œuvre retrouvée de Norbert Moutier. Les places pour cette rencontre sont limitées. Pour cette raison, Formula Bula vous propose plusieurs créneaux sur inscription.
Le vendredi 23 septembre à 15h, à la médiathèque Françoise Sagan.
Le samedi 24 septembre à 15h et à 17h30, à la médiathèque Françoise Sagan.
Le dimanche 25 septembre à 15h, à la médiathèque Françoise Sagan.

Rencontre pro : à l'attention des auteurs de BD

Rencontre professionnelle à l’attention des autrices et auteurs de bande dessinée organisée avec la SAIF, la SOFIA, la SCAM et l'ADAGP et la participation d'Hervé Di Rosa, président de l'ADAGP.
Le vendredi 23 septembre de 16h à 18h, à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg).

Les planches pour l'apéro

Formula Bula stimule la rencontre ! Ce concept imaginé en 2015 est un petit moment d’intimité dans le brouhaha du festival. Visitez une planche originale de bande dessinée en suivant le meilleur des guides : son propre auteur ! Ici l’auteur et quelques lecteurs se baladent dans une planche pour y fouiller les moindres recoins et en scruter les détails invisibles.
Avec Killoffer, Nino Bulling, Jochen Gerner, Lucas Méthé, Léa Murawiec, Guillaume Soulatges, Renaud Thomas.
Sur inscription, places limitées. Le samedi 24 septembre de 17h à 18h, à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg).

Rencontre : autour de l'œuvre de Yûichi Yokoyama

Avec l’auteur Jochen Gerner, le directeur du Signe, Centre National du graphisme de Chaumont Jean-Michel Géridan, le directeur artistique au FIBD et rédacteur en chef de Atom Fausto Fasulo.
Animée par Eva Prouteau, historienne & critique de l'art moderne et contemporain.
Le samedi 24 septembre à 16h, à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg).

Rencontres et projections : Formulascopa

Cette année, en partenariat avec Myu Distribution, le festival présente trois courts-métrages d’animation. Trois films, trois regards, trois esthétiques sur ce qui finalement nous anime tous : la poésie de la vie, de l’amour et même de la mort. Trois films en forme de rêves qui seront diffusés puis commentés par leurs auteurs.
Venez découvrir Au revoir Jérôme !, réalisé par Gabrielle Selnet, Adam Sillard et Chloé Farr ; Histoire pour 2 trompette, de la réalisatrice Amandine Meyer et Pachyderme, réalisé par Stéphanie Clément.
Le dimanche 25 septembre de 16h à 17h, à la médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg).
Les ateliers de Formula Bula
Apprenez des meilleurs et donnez libre cours à votre créativité avec les ateliers d'artiste ! Au rendez-vous : Julie Chapallaz pour un atelier de roman-photo ; Saehan Parc pour un atelier de manga ; Lauria Joan et Alizée de Pin pour deux ateliers de fanzine.

Le samedi 24 et le dimanche 25 septembre, de 15h à 17h, à médiathèque Françoise Sagan (8, rue Léon Schwartzenberg).

La remise du prix du CNFE

Pour la quatrième année consécutive, Formula Bula & L’Articho ont mis sur orbite le grand concours international de fanzines réalisés par des jeunes de moins de 18 ans. Après de longues heures à peaufiner la sélection, le CNFE réunit son grand jury composé de jeunes fanzineux et de professionnels pour délibérer et enfin consacrer les gagnants de cette édition. L’ensemble des fanzines sélectionnés est référencé, commenté et exposé lors du festival.
  • Pour participer : rendez-vous sur le site du Prix du CNFE et envoyez vos fanzines avant le 10 septembre 2022 !
  • Lot à gagner : un bon d’achat de 50 euros de BD et ton gâteau préféré à déguster lors d’un goûter après la remise des prix !
  • Exposition des fanzines : les samedi 25 et dimanche 26 septembre, au carré Saint-Lazare.
  • Remise des prix : le dimanche 25 septembre de 14h à 15h, au carré Saint-Lazare.
Le samedi 24 et le dimanche 25 septembre au carré Saint-Lazare.

Pictobula

Dans le cadre de la fête des jardins de la Ville de Paris, Formula Bula investit le jardin Villemin dans le 10e et le square du Temple dans le 3e avec des travaux de format géant. En collaboration avec le festival PictoBello, quatre artistes suisses se réapproprient des espaces publicitaires en y affichant leurs œuvres originales. N'hésitez pas à aller les admirer : il s'agit d'installations éphémères, destinées à être recouvertes par les couches des nouvelles campagnes publicitaires.
Avec les artistes Anna Sommer, Fichtre, Pierre Schilling et Simone F. Baumann.
Le samedi 24 et le dimanche 25 septembre, de 11h à 18h, au Jardin Villemin et au Square du Temple.

La Dédicroisière

Embarquez à bord du bateau Flute 10000 pour une dédicroisièere rétrofuturiste !
À l'occasion des 10 000 ans de la maison d'édition Flutiste, l'équipage vous fera voyager dans le passé jusqu'à l'anniversaire de ses 10 ans, en 2022 ! Mais un problème avec la technologie du voyage interdimensionnel nous transportera dans les livres… Votre but ? Réussir à sortir de ce piège et arriver en un seul morceau au moment des 10 ans. À la manière d'un livre dont vous êtes le héros, les voyageurs voteront ensemble lors de chapitres de l'histoire pour la direction à prendre (dans l'histoire, pas pour le bateau réel) avec en fond, l'exploration des histoires des Flutistes précédents.
Vous serez guidés dans cette expérience de narration collective par un équipage de premier ordre : Antoine Beauvois, fondateur de la maison d'édition Flutiste et auteur de bd, Pierre Le Couviour, storyboarder et réalisateur de films d'animation, Léa Murawiec, autrice et éditrice, et David Adrien, graveur, sérigraphe et illustrateur.
Le dimanche 26 septembre, de 15h à 17h, le long du canal de l'Ourcq (départ et arrivée depuis le bassin de la Villette, au niveau des numéros 19 et 21 du quai de la Loire, dans le 19e). Réservation nécessaire.
Formula Bula

Dessiner en musique

Les artistes sud-coréens Saehan Parc et Rosa Han vous proposent Idoles, un spectacle mêlant musique, animation et dessin en direct. Saehan est dessinatrice, Rosa est musicienne. Ensemble, elles réfléchissent sur le phénomène de la K-pop en croisant ses mélodies avec les images des shojo-mangas. Le résultat est un récit en musique retraçant la vie d'une star imaginaire de K-pop qui, loin de la scène, dévoile ses clairs-obscurs.
Le samedi 24 septembre à 16h, à la salle de spectacle du CRL10 (116, quai de Jemmapes).

Le Super Loto Bula

Avec ses maîtres de cérémonie décennales, Camille Escoubet et Franky Baloney, une farandole de petits chiffres va à nouveau gaiement virevolter aux oreilles grandes ouvertes des joueurs ! Mais cette année le Super Loto Bula est aussi une grande fête d’anniversaire. NOMBREUX LOTS À GAGNER !
Le samedi 24 septembre de 18h à 19h, au carré Saint-Lazare.

Les auteurs à l'affiche

Jean-Claude Forest, Gébé, Daniel Goossens, Killoffer, Chloé Wary, Nine Antico, Florence Cestac, Nicole Claveloux, Julie Chapallaz, Jochen Gerner, Lucas Méthé, Victor Walbrou, Renaud Thomas, Guillaume Soulatges, Sammy Stein, Léa Murawiec, Antoine Beauvois, David Adrien, Anna Sommer (Suisse), Simone F. Baumann (Suisse), Fichtre (Suisse), Pierre Schilling (Suisse), Nino Bulling (Allemagne), Daniel Jimenez (Colombie), Juan David Quintero (Colombie), Jonathan Valencia (Colombie), Anne-Hélène Hoog, Olivier Bron, Alexis Beauclair, Les Soeurs Bernadette, Laurent Cilluffo, Paul Descamps, Jérôme Dubois, Julien Gobled, Jirô Ishikawa (Japon), Pia-Mélissa Laroche, Stéphanie Leinhos, Manuel, Nicolas Nadé, Saehan Parc (Corée), Jérémy Piningre, Alexis Poline, Jul Quanouai, Léo Quievreux, Frédérique Rusch, Natalia Ruiz, Stéphane Trapier, Yûichi Yokoyama (Japon), Xavier Girard, Norbert Moutier, Yassine de Vos, Rosa Han (Corée), Jean-Michel Geridan, Camille Escoubet, Pierre Pinchon, Antoine Guillot, Lucie Servin, Amandine Meyer, Stéphanie Clément, Gabrielle Selnet, Adam Sillard, Chloé Farr, Grégory Jarry, Laurence Coste, Fausto Fasulo, Jean-Baptiste Thoret, Alizée De Pin, Eva Prouteau, Cizo, Franky Baloney.

Les maisons d'édition présentes

Adverse, Arbitraire, L’Articho, L’Association, Atrabile, Colorama, Cornélius, Çà et Là, L’Employé du moi, Exemplaire, Fidèle, 2024, Entreviñetas, Les Fourmis Rouges, FLBLB, Flutiste, Frémok, HEAD Genève, Lagon, La Joie de Lire, La Partie, Le Lézard noir, Éditions Matière, Misma, Les Multiples, Réalistes, Les Requins Marteaux, Sarbacane, Soldes Almanach, Super-Structure, Super Loto Éditions, Tanibis, The Hoochie Coochie, 476.
Affiche du festival Formula Bula
CIZO

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations