Ouvrir la recherche
Actualité

Généralisation de la vitesse à 30 km/h : les Parisiens ont donné leur avis !

Mise à jour le 25/03/2021
59% des Parisiens sont favorables à la réduction de la vitesse à 30km/h dans les rues de la capitale à la condition que certains axes restent à 50 km/h. La Ville va désormais engager des discussions avec la préfecture de police pour définir les voies concernées.
Du 27 octobre au 27 novembre 2020, la Ville de Paris a organisé une consultation concernant la généralisation de la limitation de vitesse à 30 km/h. Actuellement, 60 % des routes parisiennes sont déjà limitées à 30 km/h.
Au total, 5 736 personnes ont émis un avis dont 5 445 via le formulaire en ligne. Les participants sont en majorité des Parisiens (63 % des répondants).

59 % des Parisiens favorables à la diminution de la vitesse

Toute localisation confondue, on note une part d’avis plutôt favorables (50%) à une diminution de la vitesse à 30km/h :
  • 31 % sont en faveur d'une limitation de la vitesse généralisée à 30 km/h.
  • 19 % sont pour une adaptation de la vitesse en fonction du type d’axes.
Une partie des Parisiennes et des Parisiens est favorable à la mise en place de cette mesure à la condition que certains axes restent à 50 km/h. Cette demande va être étudiée, en concertation avec la préfecture de police, pour décider quels axes de la capitale conserveront la vitesse de 50 km/h.Si l’on examine les résultats en fonction de la localité :Pour les Parisiens :59 % sont favorables ou plutôt favorables au 30 km/h :
  • 39 % sont favorables à la généralisation.
  • 20 % sont favorables au 30 km/h en laissant certains axes à 50 Km/h.
39 % sont opposés à la mesurePour les Franciliens :36 % sont favorables ou plutôt favorables au 30 km/h :
  • 16 % sont pour la généralisation.
  • 20 % sont favorables au 30 km/h en laissant certains axes à 50 Km/h.
61 % sont défavorables à la mesure.

Quelles sont les thématiques plébiscitées lors de la consultation ?

Les participants plébiscitent majoritairement la thématique de la sécurité routière (à 49 %) pour justifier leur choix.
1 répondant sur 4 avance la baisse de la pollution sonore pour justifier son choix.

Quels sont les bénéfices du passage aux 30km/h ?

Plus de sécurité

La baisse de la vitesse autorisée sur les routes permet, en moyenne, de réduire le nombre d’accidents corporels d’environ 25 %. Cette réduction peut atteindre plus de 40 % pour les accidents graves et mortels. La baisse de la vitesse permet également une meilleure cohabitation des mobilités au sein de la ville

Un bruit deux fois moins important

Une réduction de 20 km/h de la vitesse des usagers de la route permet de diviser par deux le bruit (de l’ordre de -3 décibels) aux abords des voies de circulation. Les nuisances sonores peuvent affecter la santé et la qualité de vie, avec des répercussions physiques, voire psychologiques (stress, insomnies, dépression, etc.).

Un meilleur partage de l’espace public au bénéfice des mobilités douces et actives

La réduction de la vitesse permet de limiter la dangerosité de la route pour tous les usagers.
Selon l'Organisation mondiale de la santé (2004), le risque pour un piéton d'être tué lors d'une collision est de 80 % à une vitesse d'impact de 50 km/h et de seulement 10 % à une vitesse d'impact de 30 km/h.
Par ailleurs, la réduction de la vitesse permet de repenser l’espace public, de l’aménager autrement et de favoriser les mobilités douces. En passant la vitesse de 50 à 30 km/h, on libère en moyenne 20 à 50 cm de voirie qui peuvent être réaffectés à d’autres usages : agrandissement des trottoirs, végétalisation, création de pistes cyclables.
À l'occasion de la consultation, de nombreuses questions et suggestions ont été exprimées par les Parisiennes et les Parisiens. De nombreux messages, notamment sur les transports en commun, ont été analysés par la Ville et seront pris en compte dans ses discussions avec ses partenaires.