Ouvrir la recherche
Actualité

Généralisation du 30 km/h à Paris : à vous la parole !

Mise à jour le 28/10/2020
Paris organise une consultation publique en ligne pour généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout le territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonnes. Donnez votre avis du 27 octobre au 27 novembre 2020.
Réduire la vitesse pour sauver des vies. Le projet de généralisation de la limitation de vitesse à 30 km/h sur Paris s’inscrit dans un programme d’apaisement de la circulation routière comme un moyen d'encourager l’utilisation des modes de déplacements actifs tels que la marche ou le vélo.
Ce projet doit permettre aux usagers les plus vulnérables (enfants, personnes âgées, personnes à mobilité réduite…) de trouver leur place dans l’espace public avec des cheminements sécurisés, car la vitesse des véhicules motorisés constitue un facteur important dans les causes d’accidents.
La Ville de Paris organise donc une enquête publique du 27 octobre au 27 novembre 2020. Celle-ci concerne la mesure et ses impacts, notamment pour la sécurité des usagers de l’espace public parisien.
Antoine Muller - M10

Comment donner votre avis ?

L’enquête, ouverte à toutes et tous à partir du 27 octobre 2020, sera accessible en ligne via le registre dématérialisé generalisation-30km.participationdupublic.net, et par courriel à l’adresse dédiée : [generalisation-30km puis participationdupublic.net après le signe @][generalisation-30km puis participationdupublic.net après le signe @]trarenyvfngvba-30xz@cnegvpvcngvbaqhchoyvp.arg[generalisation-30km puis participationdupublic.net après le signe @]

À l’issue de l’enquête, un rapport comportant la synthèse des observations et avis du public et une analyse des propositions seront disponibles pendant une durée minimale de trois mois sur le site dédié generalisation-30km.participationdupublic.net.
À Paris, le programme de baisse de la vitesse a déjà largement été engagé avec environ 60% du territoire couvert par des zones 30, notamment dans le 10e, comme :
  • le quartier autour de la place Jan Karski
  • les abords de la place Saint-Marthe et de la rue Saint-Maur
  • l'ensemble des rues comprises entre la rue des Vinaigriers et la rue Léon Jouhaux.
Dans cette visée, la Ville de Paris souhaite apaiser plus largement l’espace public en limitant la vitesse maximum à 30 km/h sur l’ensemble du territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonne. Cette généralisation apportera un message clair et uniforme aux automobilistes.

Quels sont les avantages à étendre la limitation à 30 km/h ?

Plus de sécurité routière
Plus la vitesse des véhicules motorisés est importante, plus le risque d’accident grave ou mortel est élevé. Pour un piéton, le risque de décès est 9 fois moins important à 30km/h qu’à 50km/h et les blessures sont beaucoup plus légères.
Moins de pollution sonore
La réduction de 20km/h de la vitesse de circulation sur une voie urbaine permet une baisse, en fonction de la configuration de la voie, de l’ordre de 3dB (A)-3 décibels- du volume sonore aux abords de la voie : cela correspond à un bruit deux fois moins important.
Favoriser les vélos et les piétons
La limitation à 30km/h abaisse le différentiel de vitesse entre les différents usagers : cela a pour conséquence de favoriser l’usage des mobilités actives (vélos et piétons).
Possibilités d’aménagements complémentaires
La réduction de la vitesse ouvre la voie à des aménagements complémentaires favorisant les vélos et les piétons. Le passage de 50 à 30 km/h peut ainsi libérer entre 20 et 50 cm de chaussée, selon la configuration de la rue. Autant d’espaces qui peuvent servir pour d’autres usages : élargissement des trottoirs, pistes cyclables, végétalisation…
Une mesure déjà appliquée en France et à l'étranger
La baisse de la vitesse a d'abord été initiée à l'étranger (comme aux Pays-Bas ou en Suisse). Plusieurs villes françaises ont par la suite généralisé la diminution de la vitesse à 30 km/h. Cette mesure a permis une diminution des accidents et une baisse significative de la pollution sonore.