Ville de Paris

Évènement

Le 10e célèbre la mémoire des fusillés d'octobre 1941

Mise à jour le 06/10/2021
À l'automne 1941, en représailles à l'exécution de deux officiers allemands à Nantes et à Bordeaux, le gouvernement de Vichy livre à l’occupant une centaine d'otages français, qui furent fusillés les 22 et 24 octobre, à Châteaubriant, à Nantes, au Mont-Valérien et à Souges. Parmi eux, le jeune Guy Môquet, ou encore Jean Poulmarc'h, à qui une rue du 10e rend hommage.
Ce vendredi 22 octobre, à 15h, la Mairie du 10e s'associe au Comité de Paris de l'Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt, et rendra hommage aux 27 otages fusillés de Châteaubriant, aux 16 de Nantes et aux 5 du Mont-Valérien (exécutés le 22 octobre 1941), ainsi qu'aux 50 otages fusillés de Souges (exécutés le 24 octobre 1941).
La commémoration mettra à l'honneur le militant communiste Jean Poulmarc'h (1910-1941), fusillé aux côtés des otages de Châteaubriant.
La cérémonie se déroulera à l'angle du quai de Valmy et de la rue Jean Poulmarc'h, en présence d'Alexandra Cordebard, d'Élie Joussellin et de Laurence Patrice.
Le saviez-vous ?
Jean Poulmarc'h (1910-1941) est breton, fils de cheminot et cheminot lui-même. Jeune militant syndicaliste, il adhère à la CGTU et aux Jeunesses communistes.

Mobilisé en 1939 à Constantine, il milite clandestinement au Parti communiste après l'armistice de 1940, mais est arrêté à Ivry-sur-Seine au début du mois d'octobre. Incarcéré, il est transféré au camp de Choisel en mai 1941, et fait partie des 27 otages fusillés à Châteaubriant (Loire-Atlantique) le 22 octobre suivant.

Cette exécution d'otages par les nazis tenait lieu de représailles à l'attentat commis contre un officier allemand.

La rue Jean Poulmarc'h, près du canal Saint-Martin et de la place de la République, est nommée en son honneur en 1946.
Jean Poulmarc'h
Crédit photo : Libre de droits

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations