Ouvrir la recherche
Actualité

Le 10e expérimente l’ouverture des cours d’école au public le samedi

Mise à jour le 22/01/2021
Dans le cadre de la mise en place de la "ville du quart d'heure", dès ce samedi 23 janvier, la Ville de Paris ouvre au public plusieurs cours d’école et une cour de collège. Une première étape pour faire de l'école « la capitale » du quartier.
Avec ses 649 écoles et 114 collèges, Paris a la chance de disposer d’un maillage territorial très dense. Actuellement peu utilisées en dehors des temps scolaires et périscolaires, les cours de ces établissements vont servir de base à la mise en place concrète de la « Ville du quart d’heure ».
Ouvrir les cours le samedi est une première étape pour faire de l’école « la capitale » du quartier, son lieu central, en devenant un espace ouvert à tous en dehors des temps scolaires et identifié comme lieu de convivialité, de rencontres entre les habitants et les associations.
Dès le samedi 23 janvier 2021, Paris ouvre donc au public des cours d’école et de collège. Objectif : donner accès à proximité de chez soi à des espaces de respiration (espaces verts ou espaces apaisés) dans lesquels on peut venir pratiquer des activités culturelles, ludiques, sportives, mais aussi tout simplement flâner ou venir se rafraichir lorsqu'il y aura des périodes de canicule.

Dans le 10e, où et quand ?

Les cours d'écoles seront ouvertes le samedi de 10h à 17h. Cette expérimentation se déroule du samedi 23 janvier au samedi 24 avril 2021.
Dans le 10e, c'est la cour de l'école élémentaire Récollets qui a été choisie pour mener cette expérimentation. Attention, afin d'éviter le passage à travers les bâtiments, l'entrée se fera par la grille bleue située face au 24, rue des Récollets.
Ecole élémentaire des Recollets
19, passage des Récollets
75010 PARIS
Métro
Gare de l'Est, ligne 4,5,7
Velib
Station 10016, 29 rue des recollets
Station 10015, 46 rue lucie sampaix
Station 10012, 58 rue des vinaigriers

Au programme pour la première

Pour cette première expérimentation, le samedi 23 janvier, les habitants pourront profiter gratuitement des animations suivantes :
  • à 10h15 : un cycle de lectures « Menons l’enquête dans le 10e avec Nestor Burma », organisé par l'Académie populaire du théâtre et des arts du récit
  • à 11h30 : des cours d'improvisation donnés par le théâtre La Scala, et des cours de danse par la compagnie Ngamb'art
  • à 14h30 : des ateliers organisés par la Compagnie A Toi Théâtre, et des démonstrations de Soo Bahk Do, un art martial coréen, par l'association Shiwol.
Contexte sanitaire oblige, seules 6 personnes seront autorisées dans chaque groupe, et le port du masque est évidemment obligatoire dès 6 ans. En dehors de ces créneaux d’activités, la cour sera ouverte de 10h à 17h pour sa libre utilisation, la jauge limite d’occupation étant fixée à 120 personnes. Les pique-niques sont autorisés dans le respect de la propreté du lieu.

Quelle est l’ambition de Paris avec ce dispositif ?

L’objectif est transformer ces lieux en espaces de respiration grâce à plusieurs dispositifs :
  • Transformer la cour d’école en espace rafraîchissant ou en un « îlot de fraîcheur », avec le programme des « cours Oasis »
  • Et/ou les ouvrir aux habitants et y déployer des activités et animation, c’est le sens de cette 1ère vague de « cours d’écoles ouvertes »
  • Et/ou pacifier les rues aux abords des écoles, ce sont les « rues aux écoles »
  • Et/ou mettre en place des animations, ce sont les « rues aux enfants »

Quels sont les objectifs à long terme ?

  • Écologie et résilience : avec création de nouveaux espaces aérés/ végétalisés, ilots de fraicheur en période de canicule.
  • Renforcement du lien social et du lien intergénérationnel : avec création de lieux de convivialité et en particulier pour les personnes âgées et les personnes isolées.
  • Développement de lieux multi-usages : pour offrir de nouveaux espaces d'entrainements sportifs, de création et représentation culturelles, d’activités associatives ou citoyennes, puisque la ville du quart d’heure consiste à densifier la ville en terme d’usages plutôt qu’en nombre de mètres carrés.