Ville de Paris

Focus

S'informer sur l'abattage des arbres

Mise à jour le 16/09/2022
Le service de l’arbre et des bois de la Ville de Paris, assure l’entretien et la surveillance de plus de 500 000 arbres. Les contraintes spécifiques du milieu urbain exigent une attention pour chaque arbre et si l'un d'entre eux doit être abattu, ce n'est jamais sans raison, ni sans avoir donné lieu à une expertise.
Les prochains arbres abattus dans le 10e
Du 19 au 30 septembre 2022 :

- abattage de trois platanes de la place de la République, pour des raisons de sécurité, leur enracinement trop fragile entraînant des risques de chute
- abattage d'un sophora de la place Sainte-Marthe, pour des raisons phytosanitaires
- abattage d'un sophora, à hauteur du n°38 du boulevard de Bonne Nouvelle, pour des raisons phytosanitaires
- abattage d'un mûrier, à hauteur du 172, avenue Parmentier, pour des raisons phytosanitaires.

Chaque arbre abattu sera remplacé par un jeune arbre, lors de la prochaine campagne de plantation.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Des arbres suivis au doigt et à l'œil

Sol très minéral, sous-sol encombré par les réseaux gênant ses racines, manque d’eau, forte réverbération, événements météorologiques exceptionnels (coups de vent, canicule…) et aussi accidents de circulation : l’arbre est soumis à des conditions de vie difficiles.
La gestion des arbres parisiens repose sur une base de données, une cartographie et une application mobile pour un suivi au plus près des arbres sur le terrain. L’Observatoire national de l’innovation publique a remis à la Ville de Paris le Territoria d’Or en 2014 pour son suivi des arbres parisiens au moyen de tablettes tactiles.
Par ailleurs, un contrôle visuel est réalisé lors de chaque intervention d’entretien et à l’occasion des campagnes annuelles de surveillance phytosanitaires. En complément, des expertises sont pratiquées à l’aide d’outils de détection des défauts internes du bois.
L’objectif de la surveillance est de détecter les arbres morts, dépérissant et dangereux et diagnostiquer, le cas échéant, un abattage.

Pourquoi il arrive qu'un arbre soit abattu

Risque de chute

Le principal danger est la chute de branches, la rupture d’un arbre ou sa chute. C’est une cause qui peut amener à un abattage car toute chute serait dommageable pour les personnes et les biens dans l’espace public et dans les équipements municipaux.

Arbre dépérissant

Les arbres plantés le long des rues dépassent rarement 80 ans. Ils peuvent contracter des maladies, être blessés (au niveau des racines, du tronc ou du houppier) ou décliner. Là encore, s’ils constituent un danger, ils sont abattus.

Arbre malade

Fréquemment, des arbres malades et fragiles semblent sains en apparence. Les symptômes de déclin ne s’observent pas toujours de l’extérieur car la sève circule à la périphérie du tronc et le feuillage peut rester vert. L’arbre peut être attaqué par des champignons lignivores qui sont responsables du pourrissement du bois. L’ancrage de l’arbre ou son système racinaire peut être fortement dégradé. Ces champignons propagent des pourritures au niveau des racines, du tronc, voire des branches, et dégradent la résistance mécanique de l’arbre. Ces pourritures racinaires peuvent fragiliser l’arbre à sa base, sans signe extérieur visible. C’est pourquoi l’expertise est faite par des professionnels de la Ville. Ce sont ces experts qui décideront du sort de l’arbre. S’il présente un danger du fait de sa maladie ou un risque de contamination d’autres arbres, il pourra être abattu.

Défaut structurel

L’arbre peut présenter des défauts qui mèneront, si besoin, à un abattage. Cavité, fissure, inclinaison excessive, mauvais rapport hauteur diamètre sont autant de causes d’ un éventuel danger.

Autres causes de dangers potentiels

La cause climatique, avec des événements météorologiques exceptionnels comme tempête mais aussi canicule, peut endommager les arbres. Il en va de même du manque de lumière ou de la sécheresse. Il peut aussi y avoir des causes d’origine humaine (chocs de la circulation, déversements de substances polluantes au pied de l’arbre, etc.). Les plaies provoquées par des chocs ou des tailles importantes peuvent devenir des points de faiblesses. Lorsqu’il est possible de supprimer la partie atteinte pour sécuriser l’arbre, il peut être conservé. Si le danger est irréversible, localisé au niveau du tronc par exemple, l’arbre doit être abattu.

L'abattage représente moins de 1,5% du patrimoine arboré parisien

Finalement chaque année, c’est moins de 1,5% du patrimoine arboré qui doit être abattu et toujours pour des raisons de sécurité. Ce taux est tout à fait comparable, voire inférieur, à celui d’autres grandes métropoles.
De jeunes arbres issus de la pépinière de la Ville sont systématiquement replantés aux saisons de plantations qui suivent l’abattage, c’est pourquoi il arrive qu’un arbre ne soit pas remplacé immédiatement.
Le patrimoine arboré de Paris est ainsi en perpétuelle évolution et son renouvellement permet aussi de l’adapter aux évolutions de la Ville et aux enjeux de demain.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations