Ville de Paris

Focus

Une vedette méconnue du faubourg : la Houppa

Mise à jour le 28/07/2021
Sommaire
Le 19 juillet 2021, la Ville de Paris et la Mairie du 10e rendent hommage à Marcelle Capronnier (1900-1987), dite la Houppa, une vedette populaire de l'entre-deux-guerres, artiste de music-hall, actrice de cinéma, pionnière de la radio et pour toujours attachée au Paris populaire des faubourgs.

La Houppa, une chanteuse populaire

Marcelle Capronnier est née en mai 1900 à Vitry-sur-Seine, au sein d'une famille modeste.
En 1923, elle se rapproche de l’éditrice et parolière Suzanne Quentin, dont elle commence à chanter les textes : c’est le début de sa carrière professionnelle en tant que chanteuse interprète. Elle participe également à cette époque au tout premier poste de radiodiffusion installé en France (au pied de la tour Eiffel), et devient une véritable pionnière de la télégraphie sans fil (TSF), l'ancêtre de notre radio. Sa popularité, à travers le music-hall, le mannequinat et donc la radiodiffusion, est fulgurante.
Face au succès, elle se choisit alors un nom de scène et devient La Houppa, un pseudonyme qui tire son origine de sa coiffure toute particulière, une chevelure blonde marquée par une houppe abondante, surmontée sur scène d'un haut-de-forme, souvent vert.
À 28 ans, elle s’installe à Paris au 55 de la rue du faubourg Saint-Denis dans le 10e, dans un petit appartement où elle demeurera jusqu’à sa disparition.
Pendant 25 ans, elle se consacre à la radio en animant et en chantant pour divers programmes tels que Radio Matin en 1928, Paris P.T.T en 1929, ou encore Radio Paris en 1935.
Chanteuse fantaisiste, de sujets populaires et joyeux, La Houppa mêle aux talents scéniques une grande capacité à divertir, et elle connaît un grand succès dans l'entre-deux-guerres avec des titres comme « En cueillant la noisette » ou « Ah ! La marguerite ». Dans les années 30, sa popularité en fait la marraine de tournois cyclistes, notamment les Six Jours de Paris en 1936, au Vélodrome d'Hiver.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, La Houppa quitte Paris et se réfugie en zone libre, où elle crée et anime l’émission « Le quart d’heure de la bonne humeur » diffusée sur Radio Nîmes.
Tout au long de sa carrière, elle aura enregistré 120 disques, comprenant environ 240 chansons. Ses concerts l'ont conduite évidemment à Paris, mais aussi en province et même à l'étranger, notamment en Belgique, au Luxembourg, en Lettonie, en Lituanie, en Suisse…
Elle recevra de nombreuses décorations qui distinguent non seulement sa grande popularité mais également son fervent engagement associatif, voué à la lutte contre la pauvreté des personnes âgées à Paris. En 1948, elle fonde en effet la Commune Libre de Panoyaux-Ménilmontant et par la suite la Commune Libre Porte Saint-Denis – Porte Saint-Martin, dans ce 10e qu'elle aimait tant.
Montée sur scène pour une dernière fois en 1971, elle s'éteint dans son appartement du faubourg Saint-Denis le 18 juillet 1987, mais son souvenir demeure jusqu'à nos jours.

Des plaisirs simples, de la bonhommie populaire, des chansons drôles, piquantes, aux doux sous-entendus galants, de cette houppe blonde inoubliable, Marcelle Capronnier a fait naître un univers de gentillesse, d’humanité, de fidélité que nous ne devons plus méconnaître, que nous ne devons pas oublier.

Alexandra Cordebard
Maire du 10e

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations