Ouvrir la recherche
Actualité

Avec DroitDirect.fr, le 10e poursuit son engagement contre les violences conjugales

Mise à jour le 09/02/2021
Au printemps 2020, lors du premier confinement, l'association Droits d'Urgence a lancé, avec le soutien de la Ville de Paris, une plateforme numérique d'accès aux droits et d'accompagnement des victimes de violences conjugales. En février 2021, la Mairie du 10e s'associe directement au projet.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Une convention de partenariat avec la Mairie du 10e

Depuis 1995, l'association Droits d’urgence (située rue du Buisson-Saint-Louis, dans le 10e) lutte contre l'exclusion par l'accès aux droits.
En 2020, face à la hausse des violences conjugales lors du premier confinement, elle a lancé DroitDirect.fr, la première plateforme numérique interactive et géolocalisée d’accès aux droits, à terme destinée à toutes les personnes qui en sont exclues, et dans un premier temps destinée aux victimes de violences conjugales.
L’objectif de la plateforme DroitDirect.fr est de faciliter l’information et la mise en relation entre les personnes victimes de violences conjugales et les professionnels, et également de donner les bons outils aux professionnels de la prise en charge et de l’accompagnement de ces publics.
Le 9 février 2021, Alexandra Cordebard, Maire du 10e, et Kim Chiusano, conseillère du 10e déléguée à l'égalité entre les femmes et les hommes, ont signé une convention de partenariat avec l'association Droits d'Urgence et sa plateforme DroitDirect.fr. Notre arrondissement devient ainsi le troisième de Paris à agir avec cette association, et il finance à hauteur de 5 000 euros le déploiement de la plateforme et le recensement des acteurs locaux.
Le 8 mars prochain, à l'occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, aura lieu le déploiement effectif de la plateforme, qui sera dès lors accessible au public du 10e arrondissement.
Gwenaëlle Thomas-Maire et Alexandra Cordebard signent la convention de partenariat entre Droits d'Urgence et la Mairie du 10e.
AV - M10

La directrice du projet présente DroitDirect.fr

Gwenaëlle Thomas-Maire, directrice de Droits d'Urgence et du projet DroitDirect.fr, présente la plateforme.
Quel est l'objectif de DroitDirect.fr, et comment ça marche ?
Parce qu'il est difficile, sous l'emprise d'un conjoint violent, de mettre des mots sur ce que l'on subit, plus difficile encore de pousser la porte d'une institution pour demander de l'aide, nous avons souhaité que la plateforme DroitDirect.fr soit une porte d'entrée pour les victimes de violences conjugales. Elle a trois objectifs : informer, permettre d'accéder à une demande d'aide urgente, et orienter les victimes de violences conjugales vers des référents spécialisés, proches d'elles.
Donc il s'agit de donner un accès à des ressources essentielles et fiables, et de garantir un accompagnement. Concrètement, DroitDirect.fr donne accès à des fiches pratiques explicatives pour toutes les questions juridiques par exemple, ou encore à une cartographie détaillée de tous les acteurs locaux. Et puis nous avons développé un chatbot, dans lequel nous allons ajouter les professionnels (personnes ou structures) du 10e, formés à recevoir les victimes de violences conjugales (juristes, psychologues, médecins, travailleurs sociaux, commissariat…).
Ils seront accessibles dans le courant du premier trimestre 2021, peu après la signature du partenariat avec la Mairie.
La crise actuelle a-t-elle eu un impact sur la fréquentation de votre plateforme ?
Depuis un an, nous avons enregistré 13 700 visites sur notre site. Rien que sur le dernier trimestre 2020, on compte 6 500 visites, ce qui représente un pic inédit. Deux mois après avoir lancé la plateforme à Paris, 2 500 personnes l'avaient consultée, et 400 victimes ont cliqué sur le bouton "J'ai besoin d'aide".
On le sait, malheureusement, les périodes de confinement, de reconfinement, ont aussi été des moments où les victimes de violences conjugales se sont trouvées particulièrement isolées et vulnérables. Il leur est devenu d'autant plus difficile d'avoir accès aux bonnes informations ou aux bons relais. C'est pourquoi nous souhaitons développer notre plateforme au plus près du terrain, dans chaque arrondissement parisien, et offrir par cet outil des réponses aux victimes.
Victime ou témoin de violences conjugales ?
Violences Femmes Info, c'est un numéro d'écoute national, anonyme et gratuit, à votre disposition au 39 19, du lundi au samedi, de 9h à 19h. En cas d'urgence, composez le 17 ou envoyez un SMS au 114 pour contacter Police Secours (24h/24, 7j/7). Si vous devez fuir votre domicile en urgence, pour une demande de mise à l'abri, composez le 115.

Vous souhaitez mesurer si votre relation amoureuse est basée sur le consentement et ne comporte pas de violence ? Découvrez le violentomètre, disponible au téléchargement par ici, et disponible en version papier à l'accueil de la Mairie du 10e.