Ville de Paris

Actualité

Chapelle Saint-Lazare : la réhabilitation s'expose au jardin Alban Satragne

Mise à jour le 28/11/2022
Fermée au public depuis une vingtaine d'années, la chapelle Saint-Lazare s'apprête à renaître grâce à une réhabilitation d'ampleur. Un reportage photo, exposé au jardin Alban Satragne jusqu'à la fin du mois de janvier 2023, témoigne des travaux tout en permettant de faire vivre la mémoire de cet édifice.

Un peu d'histoire

Construite en 1834 par Louis-Pierre Baltard, spécialiste de l'architecture carcérale (et père du célèbre Victor Baltard), la chapelle de la prison Saint-Lazare s’inscrit dans un style classique empreint de sobriété sur un plan en croix terminée par un chevet semi-circulaire. Louis-Pierre Baltard place la chapelle au centre de l’hôpital de la prison pour femmes Saint-Lazare. Tout au long de son histoire, la chapelle a donc été un lieu de symbole de l’enfermement des femmes.
À partir de 1931, l’aspect extérieur de la chapelle a été profondément modifié par Gaston Lefol, architecte en chef de la Ville de Paris. Ce dernier reconstruit les ailes latérales adossées à la chapelle, recouvre les trois faces de plaquettes de brique, orne la façade d’un blason et perce un œil-de-bœuf. C’est la façade de la chapelle telle que nous la connaissons.
Crédit photo : Solal de La Grandville - M10
Désacralisée dans les années 1960, la chapelle Saint-Lazare est fermée au public depuis une vingtaine d'années. En novembre 2005, la chapelle a été inscrite au titre des monuments historiques.
En 2016, le projet "Agora du Faubourg", porté par des associations du 10e, est sélectionné au Budget participatif. Ce projet de restauration et d’aménagement poursuit la transformation de la chapelle par la création d’un lieu solidaire et citoyen ouvert à toutes et à tous. En septembre 2021, démarre le projet de réhabilitation, de rénovation de la chapelle sous la responsabilité de la Ville de Paris. Un appel à projets sera lancé prochainement pour répondre à la nouvelle vocation du lieu, telle que définie par le projet voté par les habitantes et les habitants.

Un travail de mémoire par la photo

Dans le même temps, le collectif "Agora du Faubourg" lance un concours pour qu’une femme photographe et habitante du 10e réalise un reportage photographique sur les travaux. Ce reportage permet de réaliser un travail de mémoire, de valorisation des travaux de rénovation et de les faire connaître auprès des habitantes et habitants du quartier.
Dorothée Davoise, lauréate du concours, démarre le reportage en octobre 2021. Chaque semaine, la photographe va à la rencontre des différents acteurs du chantier - architecte, chef de chantier, maçon, charpentier, échafaudeur, couvreur, peintre, cordiste…
Une première série de vingt images sera ainsi présentée, entre le 1er décembre 2022 et le 31 janvier 2023, au sein du jardin Alban Satragne (l’inauguration se tiendra le mardi 3 janvier 2023 à 10h30 en présence de l’artiste et des élus du 10e), face à la chapelle encore invisible sous sa bâche. Des vues d’ensemble, des détails de matériaux, d’outils et d’ouvriers au travail sont proposés en alternance. Cette série couvre la première partie des travaux de octobre 2021 à avril 2022.
L'artiste :
Dorothée Davoise est artiste plasticienne. Elle est diplomée des Beaux-Arts de Paris et de l’école de graphisme l’EPSAA. Elle vit et travaille dans le 10e.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations