Ouvrir la recherche
Focus

La restauration des façades de la Mairie

Mise à jour le 11/06/2021
Depuis janvier 2019, la Mairie du 10e disparaît sous les échafaudages, pour d'importants travaux de restauration de ses façades. Découvrez ici tout sur ce chantier exceptionnel, destiné à rendre à ce monument de notre arrondissement toute sa splendeur d'origine.

Un peu d'histoire

La Mairie du 10e est un monument emblématique de l'architecture municipale de la Troisième République.
Elle a été construite entre janvier 1892 et février 1896, sous la direction de l'architecte Eugène Rouyer. Celui-ci avait proposé un projet de réédification de l'Hôtel de Ville après l'incendie de 1871, mais était arrivé deuxième lors du concours. Il reprend donc certains de ses plans pour la Mairie du 10e, à laquelle il donne l'ampleur d'un palais de la République.
L'architecture de style néo-renaissance comporte un riche décor sculpté sur les rues du faubourg Saint-Martin et du Château d'Eau, tandis que les deux façades arrières, sur les rues Pierre Bullet et Hittorf sont décorées plus sobrement.
Cette situation résulte de la construction en trois phases successives du bâtiment : plusieurs épannelages de parties sculptées sont d'ailleurs restées en attente de décor.
Le saviez-vous ?
Les sculptures de la façade, achevées en 1906, représentent les principaux métiers que l'on trouvait alors dans le 10e arrondissement : la parfumerie, le théâtre, la passementerie, la verrerie, la broderie, la céramique, l'orfèvrerie, et les fleurs artificielles.

Elles sont les œuvres de d’Ernest-Eugène Chrétien, de Gaston Veuvenot-Leroux, d’Henri Barrau, de Louis Demaille, d’Emmanuel de Moncel de Perrin, de Raoul Larche, de Jean Carlus et de Julien Caussé.

La restauration des façades

Le phasage originel des travaux est repris dans le chantier actuel, qui comprendra quatre tranches :
  • la restauration a débuté par la façade principale sur la rue du faubourg Saint-Martin (chantier terminé au mois de décembre 2020)
  • à l'issue de cette première phase, a débuté le ravalement de la façade Sud, sur la rue du Château d'Eau (fin prévue pour le début d'année 2021)
  • dans un troisième temps, seront rénovées les façades sur les rues Pierre Bullet et Hittorf.
Le projet de restauration vise à la conservation du maximum de la matière d'origine, tout en modernisant certaines dispositions techniques, comme l'évacuation des eaux de pluie, ou les éléments anciennement réalisés en plomb qui protègent la pierre.

Une mise en valeur du monument

Le nettoyage des façades et la remise en peinture des menuiseries selon leur teinte d'origine permettront de retrouver la polychromie originelle de l'édifice, et de renforcer l'aspect monumental des façades.
Les travaux comprennent également la restauration des menuiseries, des crêtes des pavillons d'angle, des plaques de marbre, ainsi que des grandes grilles ouvragées de la façade principale (la porte centrale a été remise à neuf et redorée dès la première phase du chantier).
Par ailleurs, le projet prévoit la mise en valeur de la Mairie par la mise en lumière des deux façades les plus richement décorées.
Enfin, la situation du bâtiment ne laissant que peu de recul pour l'observer, le carillon du lanternon, qui comprend trois cloches, a été raccordé à l'horloge de la lucarne centrale (également restaurée), attirant ainsi le regard des passants vers la partie haute de la Mairie. Désormais, la cloche sonne toutes les demi-heures (de 9h à 21h en semaine, et de 10h à 21h le week-end).

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations